Produisons autrement !

Plateforme produisons autrementC’est dans ces termes que le ministère de l’agriculture a intitulé sa nouvelle « plateforme contributive » sur son site internet, qui permet de recueillir et mettre en avant des initiatives individuelles ou collectives en agriculture. Ces initiatives doivent en effet permettre de « produire autrement, plus durablement, plus efficacement, en adoptant des méthodes novatrices ou trop peu connues ». Agriculteurs comme techniciens, ingénieurs, institutions ou formateurs, peuvent donc désormais faire partager leur expérience en l’ajoutant sur cette plateforme.

De la maîtrise de la flore adventice en ayant peu, ou pas du tout, recours aux herbicides en grandes cultures, en passant par l’autonomie des systèmes de production en élevage grâce à des itinéraires bas intrants, de nombreuses démarches enrichissent chaque jour le site. Ouvert il y a à peine un mois, il compte déjà plus d’une cinquantaine de témoignages. Certaines font même l’objet d’un reportage.

« Cette plateforme, ouverte à tous, est le lieu d’un débat qui doit commencer pour faire en sorte que nous réussissions ensemble ce pari d’une agriculture performante économiquement et écologiquement », a expliqué Stéphane Le Foll, lors de son lancement, le mois dernier.

Alors, à vos claviers: vous aussi, faites part de vos expériences innovantes !  http://agriculture.gouv.fr/Produisons-autrement

Exemple de démarche déposée le 16/10/2012

La construction d’une filière courte innovante : des agriculteurs relancent le sainfoin en France

Une petite entreprise française, Multifolia, composée d’un industriel de l’alimentation animale et de deux agriculteurs champenois, re-développent actuellement la culture de sainfoin, légumineuse calcicole oubliée en France, à des fins de le déshydrater et de créer ainsi une nouvelle matière première protéique pour remplacer le soja Ogm dans l’alimentation animale.

Selon l’entreprise, le sainfoin présente de nombreux avantages : elle nécessite peu d’intrants, elle est hautement mellifère, elle a aussi des propriétés nutritionnelles intéressantes, donc de nombreux intérêts pour l’élevage champenois et français, et surtout elle serait produite sur place.

L’entreprise a réuni plus d’une dizaine de partenaires, publics et privés, pour accompagner la renaissance de cette plante en France. Jeune entreprise, elle gère actuellement plus de 250 ha de sainfoin cultivés et a un objectif de 350 Ha en 2014 et de 3.000 T de granulés. http://agriculture.gouv.fr/16-10-2012-GOMBAULT-Pascale

JC

Pour poster un commentaire : inscrivez votre pseudo ou vos initiales (publiées) et votre email  (non publié)

Les commentaires sont fermés.