Les probiotiques protègent aussi les abeilles et améliorent leur survie de 20 à 40%

13-06-2018

Une étude récente montre que les deux souches probiotiques Saccharomyces cerevisiae var. boulardii CNCM I-1079 et Pediococcus acidilactici CNCM MA 18 / 5M sont efficaces pour protéger les abeilles contre une infection fongique appelée nosémose. Cette infection est associée au syndrome d’effondrement des colonies et sa prévalence augmente rapidement. Cette maladie est aujourd’hui traitée à l’aide d’antibiotiques, mais leur efficacité est en baisse en raison de l’émergence de souches résistantes du champignon. Dans cet essai original mené par l’Université de Laval au Canada en partenariat avec Lallemand Animal Nutrition, les deux probiotiques ont significativement augmenté la survie des abeilles tant en préventif qu’en curatif, réduisant ainsi le besoin d’antibiotiques:

  • La survie des abeilles est significativement augmentée de 28,8% avec P. acidilactici CNCM MA 18 / 5M et de 29,9% avec S. boulardii CNCM I-1079 lorsque les probiotiques ont été administrés aux abeilles mélangées dans du sirop de sucre dans une approche préventive pendant deux semaines.
  • Pediococcus acidilactici CNCM MA 18 / 5M a augmenté la survie des abeilles de 23% et S. boulardii CNCM I-1079 de 41% lorsque les abeilles le reçoivent après une infection.

Les auteurs ont émis l’hypothèse que le mécanisme d’action pourrait impliquer une amélioration de la réponse immunitaire et des processus de réparation tissulaire, protégeant ainsi les abeilles des dommages causés par le parasite.

Les chercheurs de chez Lallemand poursuivent également d’autres études sur les abeilles en France et et espérons développer des solutions durables pour protéger ces précieuses travailleuses!

Réf.: El Khoury S. et al. (2018) Deleterious Interaction Between Honeybees (Apis mellifera) and its Microsporidian Intracellular Parasite Nosema ceranae Was Mitigated by Administrating Either Endogenous or Allochthonous Gut Microbiota Strains Front. Ecol. Evol., 23 May 2018 (https://doi.org/10.3389/fevo.2018.00058)

Timelapse développement Gliocadium sur tomate

12-09-2017

Le micro-organisme Gliocadium -présent dans Prestop- se développe sur des feuilles de tomates.

Prestop, le micro-organisme fongicide pour l’Agriculture est un agent de lutte biologique homologué en France comme Fongicide. Il est composé du Champignon Gliocladium catenulatum J1446.
Il colonise les feuilles et les racines des végétaux limitant ainsi le développement de champignons pathogènes (maladies fongiques) qui affectent les cultures.

Ce champignon bénéfique limite le développement des « mauvais » champignons en les parasitant, en occupant le même espace et se nourrissant des même nutriments.
Cette vidéo montre la croissance du Gliocladium Catenulatum J1446 (Prestop) à partir d’une feuille de tomate traité au Prestop.
Le champignon part de la feuille et se développe sur le milieu de culture d’une boîte de pétri.

PRESTOP VISION est un kit permettant au producteur de vérifier la bonne répartition et la présence du champignon sur les feuilles. Si le mycélium blanc du Gliocladium J1446 apparaît de manière homogène comme le montre ce film, le traitement par pulvérisation a été efficace.
Les autres champignons notamment le Botrytis (pathogènes) sont de couleur différentes.

Prestop est un fongicide homologué contre le botrytis de la tomate, la fraise (parties aériennes) et les maladies racinaires comme le pythium, Phytophthora, fusarium, rhizoctonia.

Culturales – Nos ateliers

07-06-2017

Vie des sols : les micro-organismes : des milliards d’ouvriers microscopiques qui Observation vie du sol Lallemandtravaillent pour les agriculteurs

 

Ateliers en continu sur le stand de Lallemand Plant Care :

  • Observation au microscope de spore du bacillus IT 45 = micro-organisme bénéfique en agriculture – Atelier Microbiologie.
  • Venez découvrir nos Rhizotrons ! Le système racinaire est fascinant à observer ! Observation du système racinaire à 1, 2 et 3 semaines traité et non traité avec des bactéries utilisées en agriculture. Comment le partenariat entre les racines et les micro-organismes du sol impacte le développement des cultures.
  • Applications au champ avec des expérimentations sur les culturesDans la bonne humeur : un retour aux fondamentaux de l’agronomie pour l’agriculture !

Lire la suite