T-Bord : nouvelle pratique culturale de la vigne

12-06-2012


L’évolution de la conduite de la vigne est essentielle pour s’adapter aux contraintes agronomiques (changement climatique, maladies, environnement…) et aux contraintes d’exploitation (main d’oeuvre, pénibilité).

Mr Albert Barrau (producteur) et Gilles Adgié (technicien) montrent comment le dynamisme et l’ingéniosité de certains producteurs de raisin de table et techniciens aboutissent à des innovations majeures, efficaces et simples à mettre en oeuvre.

Mercredi 23 mai 2012 à Moissac

Albert Barrau, producteur de Chasselas de Moissac constate qu’il jette 30 à 40% de sa production à cause des aléas climatiques et des maladies : grêle, pluie battante, trop fort ensoleillement… Avec la nouvelle pratique culturale, le T-Bord, qu’il a mis en place l’hiver dernier, il pense récolter 100% de sa production. La même armature sert au palissage et à la protection grêle.

Gilles Adgié technicien du G.V.A. (Groupement de Vulgarisation Agricole) et du Syndicat de défense du Chasselas de Moissac, nous montre la mise en œuvre du T-Bord :

Comment transformer une vigne instantanément !

A partir d’une vigne traditionnelle :

  • on arrache un rang sur deux pour espacer les lignes de 4 m,
  • on plante des piquets : un court un long (1m70) qui supportera aussi le filet para grêle
  • fixer une planche perpendiculaire en haut du piquet,
  • installer les câbles et les amarres très solides.
  • choix de la baguette qui va donner les fruits cette année
  • faire monter la flèche qui porte les sarments de l’année à 1m70 du sol,
  • on peut attacher un bambou le long du plant pour le guider

Plus besoin de palisser les sarments, ils vont retomber naturellement de chaque côté de la planche pour former une ombrelle. Plus besoin d’ébrindiller non plus. Ces opérations prennent entre 250 et 300h de travail manuel sur une vigne traditionnelle. Avec le T-Bord, on peut économiser entre 50 à 75% de ce temps de travail.

Les grappes sont sous l’ombrelle des sarments et des feuilles : protégées du soleil. La surface des feuilles étant multipliée par deux la photosynthèse utile permet au raisin de colorer quand même et d’avoir un meilleur calibre de la baie. La position de la grappe permet un allongement de la rafle et aussi une meilleure aération des baies : évitant ainsi les risques phyto (maladie, champignons).

La récolte est facilitée : les grappes de raisins sont à hauteur d’homme, on n’a plus à se baisser. Donc, moins de pénibilité et plus de rapidité.

L’ensemble des travaux manuels pour arriver à la récolte vont jusqu’à 700 heures. Cette mise de fond peut être anéantie par 5 minutes de grêle ou une pluie battante sur des raisins mous après une journée chaude qui va gâcher une partie des baies.

Le T-Bord est né d’une réflexion technico-économique qui se rapproche de la conduite du kiwi en forme de T. Cette forme est travaillée avec la Chambre d‘Agriculture du Tarn et Garonne, le Cefel (centre d’expérimentation), le syndicat du chasselas et le GVA qui peuvent donner des renseignements sur cette pratique culturale.

L’enjeu est dans le passage à l’INAO pour l’appellation AOC. Car si le terroir est là le savoir faire est légèrement différent de la conduite traditionnelle. Mais il permet d’avoir un raisin plus homogène sur l’ensemble de l’exploitation, calibré et bien coloré tout en se préservant des conditions climatiques.

En deux ans 80 producteurs ont choisis cette forme de conduite de la vigne sur les 280 de l’appellation chasselas de Moissac.

Les commentaires sont fermés.