Les engrais starter de troisième génération

18-06-2016

Maïs : effet starterLe phosphate d’ammonium sert à stimuler la croissance des racines et rend l’agriculteur tributaire de ses 100 à 150Kg / ha. L’association bactérie / mycorhize est un nouveau concept plus performant et plus « économe » en fertilisants avec un effet starter et des effets nutritionnels précieux en fin de cycle.Les préoccupations environnementales ainsi que l’utilisation croissante de la fertilisation organique nous incitent à modifier complètement les pratiques.

 Ce qui se fait aujourd’hui

La fertilisation localisée starter est exclusivement basée sur un fertilisant : le 18/46 ou phosphate d’ammonium. La localisation de phosphore stimule le système racinaire et ce n’est pas une action de nutrition qui explique l’efficacité des engrais starter.On localise de 100 à 150 kg /ha à environ 5cm de la gaine. Le fertilisant étant souvent agressif vis à vis de la plantule, il doit être décalé et enfouis en dessous de la ligne de semis.

Maïs émergence

Implanté au printemps, le maïs peut végéter en début de cycle à cause des conditions climatiques. Or, pour que cette culture ait de bons rendements, il faut qu’elle profite au maximum des mois d’été et elle doit donc démarrer rapidement.  L’objectif d’une technique « starter » est  de stimuler  la croissance des plantes et en particulier des racines.

 

L’association de micro-organisme et des spores de champignons mycorhiziens pour un nouvel engrais starter.

On utilise l’ultra localisation grâce à des microgranulateurs conçus pour appliquer les micro granulés phyto. Cela permet de placer 10 à 30 kg de produit par hectare avec :

Une bactérie pour capter le phosphore du sol !

La bactérie Bacillus vit dans le sol proche de l’extrémité des racines (apex). Elle utilise des sucres produits par la plante, en contrepartie elle lui fait profiter de son extraordinaire capacité à solubiliser le phosphore du sol. Cette bactérie émet également des molécules qui stimulent la croissance des racines, pour son plus grand intérêt mais aussi pour celui de l’agriculteur !

Un champignon pour aller plus loin dans le sol.

Les mycorhizes s’associent aux racines de maïs et en augmentent la capacité d’exploration du sol de façon significative. Ces champignons vont augmenter l’efficacité de la fertilisation mais surtout augmenter la capacité de la plante à s’alimenter en eau !

Cette nouvelle génération d’engrais starter associe donc des effets starter à des effets nutritionnels précieux en fin de cycle.Fertilisation localisée et ultra localisée

Les mycorhizes sont une solution naturelle et simple qui n’est pas une fertilisation mais permet d’assurer une meilleure exploitation du sol par la plante et donc une plus grande efficacité des fertilisations. Un véritable starter physiologique et économique ! Sans ajout de matière qui pourrait être lessivée.

OC

Pratiquez-vous l’ultra localisation ? Que pensez-vous de ces engrais starter de 3eme génération ? 

Etes-vous prêts à utiliser des micro organismes ?

Ne manquez aucun article : inscrivez-vous !

17 réflexions au sujet de « Les engrais starter de troisième génération »

  1. bonjour,

    Est ce que cet engrais starter peut etre utilisé en AB?

    • Merci de votre intérêt, les micro-organismes sont utilisables en agriculture biologique dans la mesure où ils sont non OGM doncla reponse est oui.

      • Les micro organismes employés ne sont pas OGM, mais les méthodes de productions de ces micro-organismes emploient très souvent des racines transformées génétiquement…

  2. Article fort intéressant !! Actuellement producteur de maïs semence et trufficulteur, je suis en pleine réflexion au sujet de l’engrais starter apporté sur les femelles au semis. J’utilise depuis plusieurs années du 18.46.0 localisé en surface, son efficacité est réelle mais les contraintes sont importantes et il y a des inconvénients comme l’acidification de la terre. Le monde de la truffe est passionnant et votre article rejoint les deux univers, effectivement si la mycorhyzation des racines du maïs est possible cela ouvre des horizons fantastiques !! Les poils absorbants sont remplacées par le mycélium qui procure à la plante une absorption des éléments fertilisants bien plus importante !!
    Alors ma question est: aujourd’hui le procédé est il au point et si c’est le cas quel est le nom du produit commercialisé !
    Merci pour la qualité de votre article: c’est bien une agriculture nouvelle et… intelligente !!

    • Merci de ces compliments ! Pour vous répondre, les poils absorbants ne sont pas remplacés mais prolongés. La mycorhize est une prolongation racinaire qui permet d’augmenter le volume de sol exploré mais aussi de débloquer des éléments nutritifs auxquels une simple racine n’aurait pas accès.
      Pour en savoir plus c’est ici et .
      Pour votre production c’est MICROCELL (en voici une brève présentation).
      A bientôt !

  3. L’ajout de ces mycorhyzes remplasse il l’ajout d’engrais ou est il un complément? Si ce n’est pas le cas faut il ajouter ces myco directement avec les semences??

    • Les mycorhizes sont complémentaires : elles permettent de diminuer l’apport de fertilisant. Elles permettent aux racines de mieux explorer le sol (rhizosphère) et de rendre disponibles des éléments nutritifs et de l’eau.
      Effectivement l’apport peut se faire en enrobage de semence (poudre à brasser dans le semoir).
      Si vous voulez en savoir plus : https://www.agriculture-nouvelle.fr/booster-vos-cultures-micro-organismes/
      et http://www.ithec.fr/web/FR/43-mycorhization-des-plantes.php
      Merci de votre intérêt,
      A binetôt !

      • Pour bénéficier de l’intérêt des mycorhizes, il ne faut pas seulement diminuer l’apport de fertilisant, il faut entièrement adapter la fertilisation (plus de phosphore soluble dont la présence est antagoniste au fonctionnement des mycorhizes). Les mycorhizes sont des acteurs, parmi une multitudes d’autres organismes, du bon fonctionnement du sol dont découle une alimentation optimisée des plantes (telle que l’évolution l’a conçu en créant, il y plus de 400 millions d’années, dès la colonisation du sol par les plantes, cette symbiose plante/mycorhize). Malgré ce que l’on veut nous faire croire, l’apport de ces organismes au champ ne sera ni utile ni profitable sans un changement radical des pratiques agronomiques (adaptation de la fertilisation, de l’irrigation, de la protection fongique, du travail du sol…). Bref si on veut avoir des mycorhizes dans son sol, et qu’elles soient utiles aux plantes : 0 travail du sol, couverture vivante permanente, pas de phosphore, irrigation réduite, fongicides absents…

        • Une bonne vie du sol est primordiale. Les mycorhizes sont naturellement présents et ce sont les pratiques qui les font disparaitre.
          Nous sommes d’accord qu’une reflexion globale doit être menée (pratiques, amendements, rotations etc…). C’est ce que nous essayons de faire ici en partageant nos connaissances (bien partielles, nous le savons !) et en échangeant.
          Il faut être patient lorsque l’on veut changer une pratique culturale, comme nous le montrions dans cette vidéo : https://www.agriculture-nouvelle.fr/tcs-quels-benefices/.
          A bientôt !

  4. Bonjour étant producteur de maïs grain dont une partie en sd sous couvert l’autre en tcs ;j’utilise de l’engrais starter (15/1515/15 soufré ) a raison de 200kg /ha(ce qui constitue toute la fumure de » fond  » est ce que un produit comme le microcell m’apporterais un supplément et pour quel cout ?

    • Microcell a une action de stimulation, c’est pour cette raison qu’il est efficace (on oublie souvent que c’est l’action de stimulation qui fait l’efficacité des engrais starter). Le champignon mycorhizien de Microcell prendra ensuite le relai pour prolonger les racines et permettre une meilleure nutrition minérale et hydrique en fin de cycle. En ce qui concerne le coût, nous vous mettons en relation par email avec les personnes qui pourront vous répondre.

  5. Bonjour,
    merci beaucoup pour cet article qui fait la promotion d’une technique encore malheureusement très méconnue.
    J’ai contacté l’ithec par mail et par téléphone pour savoir où se procurer leurs produits, mais je n’ai pas été recontacté. Et comme la saison arrive ça commence à être urgent. Est ce que quelqu’un sait où trouver leurs produits ?
    Merci.

    • Bonsoir,
      Merci du compliment. Je donne votre email à caroline, qui vous contactera rapidement.
      A bientôt !

  6. J’ai été contacté par Caroline puis par une personne prêt de chez moi.
    J’aurai mes mycorhizes et le reste dans les temps.
    Merci beaucoup!

    • Tant mieux ! Pourriez vous nous dire de temps en temps comment ça se passe ? Application, résultats… merci !