La technique Strip till ou travail en bande

18-06-2013

Strip till

Principe

Le strip till ou travail en bande est une technique venue tout droit de l’Amérique du nord. Ce procédé principalement destiné aux cultures à fort espacement entre rangs (maïs, tournesol, betteraves colza…) consiste à préparer le sol uniquement sur la ligne de semis. Le strip till fait partie des TCS (techniques culturales simplifiées), le but de celui-ci étant de créer un lit de semences comparable à un travail conventionnel tout en conservant un maximum de résidus de la culture précédente en surface.

 Avantage

Cette technique a pour effet comme d’autres TCS d’éviter la dissolution de matière organique dans l’horizon travaillé (résidus en surface) et ainsi de préserver l’activité du sol (vers de terre,…), de diminuer l’érosion, et d’offrir une meilleure résistance hydrique. L’un des autres intérêts du strip till est de pouvoir proposer à l’agriculteur d’apporter de l’engrais ou du lisier en dessous de la zone d’implantation dans la ligne de semis. La réduction des charges (Gasoil et main d’oeuvre) par rapport au labour est également un point fort de cette solution puisque seulement ⅓ des zones sont travaillées; l’agriculteur peut espérer des économies de gasoil de l’ordre de 50% par rapport à l’utilisation d’une charrue.

L’outil

Le strip tiller est généralement constitué d’un disque ouvreur suivie de chasse-débris et d’une dent réglable pour travailler à différentes profondeurs. Cette dent est encadrée par 2 disques déflecteurs émiettant et maintenant le flux de terre. L’appareil est terminé pour une roue plombeuse permettant de ré-appuyer la terre en surface. Le besoin en traction de l’outil se situe en 20 et 25cv par dent, pour 8 rangs compter un tracteur d’environ 200cv. Pour un fonctionnement optimal, la vitesse de travail doit être entre 8 et 10km/h

De plus en plus de marques proposent en France une solution Strip Till dans leur gamme, parmi lesquels Sly, Duro, Kuhn, Actisol, Franquet et Guilbart. Tous ces constructeurs proposent des produits offrant de nombreuses options et réglages afin de s’adapter au mieux aux différents sols et cultures implantées.

L’utilisation

Le strip Tiller peut être utilisé en combiné avec le semoir ou bien en décomposé. Cependant la majorité des constructeurs encourage la 2ème solution car pour une levée optimale, cette technique implique que le sol ait eu le temps de se réchauffer et de se ressuyer. L’utilisation du strip tiller est comparable à la charrue c’est à dire qu’un passage en automne puis une reprise au printemps est fortement conseillée dans les sols argileux. Pour les sols plus limoneux, un passage 15 à 20 jours avant le semis peut être suffisant. Le travail en bande permet d’éviter sur les zones non travaillées de remettre en germination les adventices néanmoins les résidus en surface peuvent augmenter la pression des maladies fongiques.

Conclusion

Le strip Till impose la bonne connaissance de son sol et nécessite une certaine technicité, mais génère rapidement pour l’agriculteur des gains de temps et de carburant tout en profitant à moyen terme de bénéfices agronomiques. Cette technique permettrait donc de profiter des intérêts du semis direct en conservant la sécurité d’un travail conventionnel.

Tableau synthétique

strip-till comparatif consommation

Source : Union des CUMA du pays de la Loire

Précisions sur le tableau comparatif :

Strip till, labour agro et labour sont trois outils/actions préparant le sol. Il y a des dizaines de types de charrues qui ont probablement des performances différentes, ce n’est qu’un ordre d’idée.

Pour le fissurateur, même remarque que sur les charrues il y a probablement des variations, mais ce chiffre est plutôt faible et correspond certainement à une mauvaise utilisation du matériel sur sol trop humide. En sol sec, le travail sera bon mais le temps et la consommation sera plus élevée. Ce type de matériel est mis à titre de comparaison, car il ne permet pas de travailler le sol en vu d’un semis et doit être complété soit par un labour, un strip till, une herse rotative…

Pour le combiné semis, il y a semis, or le semis n’est pas comptabilisé dans les autres systèmes, ce n’est là aussi qu’un point de repère.

Pour être précis il manquerait le coût d’un semis seul, afin de comparer les opérations de préparation + semis.                                                                                                      OC

L.Thomassin

Et vous, vous utilisez cette technique ?

One thought on “La technique Strip till ou travail en bande

  1. On commence à entendre parler de la technique du « Bio Strip Till »…(http://www.striptillfarmer.com/pages/News—Radish-Roots-Can-Bio-Strip-Till-Fields—2012-07-13.php)
    Dans ce cas, ce n’est plus l’outil décrit dans l’article qui est utilisé par l’agriculteur pour préparer son sol, mais du radis chinois. Semé à l’automne sur le futur rang, il développe un profond pivot qui va jouer le même rôle décompactant et fissurant que la dent du strip tiller. Un fois détruit par les première gelées, il laisse un rang tout prêt, à la structure idéale, pour les semis de mais et de tournesol. L’inter rang, lui, est généralement semé avec un mélange céréales et légumineuse qui en plus de protéger le sol de l’érosion apportera biomasse et azote pour la prochaine culture.
    On n’arrête pas le progrès. Pour ceux qui en douterait encore, l’Agriculture Nouvelle est vraiment en marche !