Le Chou Fleur

04-03-2013

Chou FleurD’où vient le chou fleur ? Où est-il produit ? De quoi a-t-il besoin pour  bien pousser ? Que nous dit ce légume qui prend depuis quelques années des couleurs insolites sur les étals de nos marchés ?

Où en est la recherche, quelles sont les pratiques culturales s’agissant du chou-fleur ?  Quelles perspectives pour ce légume maraîcher ?

Un peu d’histoire

Le chou-fleur est originaire du Proche Orient où il était récolté il y a plus de 2000 ans. Très apprécié dans l’Antiquité (par les grecs et romains), il tombe dans l’oubli avant d’être introduit en France, c’est en effet le jardinier de Louis XIV qui le met au goût du jour !

Au 17ème siècle, la culture du chou-fleur se développe de manière considérable. Il devient véritablement célèbre grâce à Louis XVI. Le « roi soleil » en raffole…

Aujourd’hui, les plus importants pays producteurs sont la Chine, l’inde, la France,  l’Italie et les Etats unis.

En France, la Bretagne (Finistère, côtes d’Armor, Ile et Vilaine) ainsi que la Normandie et le Nord sont les principales régions de production de chou-fleur. La Bretagne s’est tout particulièrement imposée en Europe dans la production du chou-fleur d’hiver avec des variétés à cycle long.

Le chou est un légume est symbole de fécondité, en effet selon la légende populaire, les garçons naissent dans les choux !

Le chou fleur en quelques chiffres

  • Production mondiale : 16,4 millions de tonnes
  • Production française : 217,3 milliers de tonnes, importation : 39,7 milliers de tonnes
  • Premier légume français pour l’exportation
  • La France est l’un des 1ers producteurs européens : 45% de la production, neuf mois sur 12, principalement en Bretagne.

Carte d’identité du chou fleur

Le nom courant de « chou-fleur » prête à confusion car la partie que l’on consomme n’est pas une fleur contrairement au brocoli dont les parties mangées sont effectivement des fleurs au sens littéral du terme.

Le chou-fleur est une plante herbacée bisannuelle de la famille des brassicacées (crucifères) cultivée comme plante potagère pour son méristème[1] floral hypertrophié et charnu.

Le chou-fleur est une variété de chou commun, brassica alcacera, issue de plusieurs siècles de sélection. Son méristème a le plus souvent l’apparence d’une boule blanche tendre et compacte. Il s’agit d’un organe pré-floral, qui, si on le laisse évoluer continue sa croissance en tiges florales portant des fleurs jaunes ou blanches typiques -du genre brassica- puis finalement des graines.

Le chou-fleur classique, traditionnel est de couleur blanche, mais depuis quelques années des choux de couleur apparaissent sur les étals, ils sont jaunes, violets ou verts. Ces couleurs sont dues à des anthocyanes[2].

Les principaux ennemis du chou-fleur sont les parasites comme l’altise, la chenille de la piéride et la mouche du chou, les escargots et limaces (qui aiment les jeunes pousses). La maladie le plus à craindre : la hernie du chou.

Quelques lieux de culture emblématiques

La culture du chou-fleur a trouvé en zone légumière bretonne, appelée « ceinture dorée » [3] un vrai terrain de prédilection : proximité de la mer, climat ni trop chaud ni trop froid, humidité constante, sols fertiles, riches en matières organiques. Sa culture comme celle d’autres légumes maraîchers y est possible toute l’année du fait de ces conditions particulières.

Le chou-fleur d’été de Saint Omer, emblématique de la ville et de son marais – marais audomarois[4] – est quant à lui cultivé de manière intensive depuis une centaine d’années, permettant l’exportation de ce légume en grande quantité.

Où en est la recherche, quelles sont à ce jour les pratiques culturales ? Quelles perspectives pour le chou-fleur ? C’est ce que nous verrons dans un autre billet !

NP


[1] Tissu biologique constitué de cellules indifférenciées formant une zone de croissance où se font les divisions cellulaires (mitoses)

[2] Pigments naturels des feuilles, des pétales et des fruits situés dans les vacuoles des cellules.

[3] Nom donné à une portion de la région littorale des Côtes d’Armor et du Finistère, l’expression est apparue vers 1880 en raison des richesses procurées par les cultures légumières et florales alors très nouvelles. Localisation : Bretagne, le long des cotes de la Manche, principalement à l’ouest de St Pol de Léon.

[4] Seul marais cultivé en France à cette fin : terre tourbeuse, fertile chaude et humide. Le marais Audomarois s’étend sur 15 communes du Pas de Calais et du nord, il couvre 3 700 m².

2 thoughts on “Le Chou Fleur

  1. [4] Seul marais cultivé en France à cette fin : terre tourbeuse, fertile chaude et humide. Le marais Audomarois s’étend sur 15 communes du Pas de Calais et du nord, il couvre 35m².

    Bonjour,
    Je ne suis pas sure que le marais ne fasse que 35 m2 !? Il représente environ 3 700 hectares.

    Cordialement.