La fertilisation starter

04-02-2014

Maïs : effet starterLe phosphate d’ammonium sert à stimuler la croissance des racines et rend l’agriculteur tributaire de ses 100 à 150Kg / ha. L’association bactérie / mycorhize est un nouveau concept plus performant et plus « économe » en fertilisants avec un effet starter et des effets nutritionnels précieux en fin de cycle.Les préoccupations environnementales ainsi que l’utilisation croissante de la fertilisation organique nous incitent à modifier complètement les pratiques.

 La fertilisation aujourd’hui

La fertilisation localisée starter est exclusivement basée sur un fertilisant : le 18/46 ou phosphate d’ammonium. La localisation de phosphore stimule le système racinaire et ce n’est pas une action de nutrition qui explique l’efficacité des engrais starter.On localise de 100 à 150 kg /ha à environ 5 cm de la gaine. Le fertilisant étant souvent agressif vis à vis de la plantule, il doit être décalé et enfouis en dessous de la ligne de semis.

Maïs émergence

Implanté au printemps, le maïs peut végéter en début de cycle à cause des conditions climatiques. Or, pour que cette culture ait de bons rendements, il faut qu’elle profite au maximum des mois d’été et elle doit donc démarrer rapidement.  L’objectif d’une technique « starter » est  de stimuler  la croissance des plantes et en particulier des racines.

 

L’association de micro-organisme et des spores de champignons mycorhiziens pour un nouvel engrais starter.

On utilise l’ultra localisation grâce à des microgranulateurs conçus pour appliquer les micro granulés phyto. Cela permet de placer 10 à 30 kg de produit par hectare avec :

Une bactérie pour capter le phosphore du sol !

La bactérie Bacillus vit dans le sol proche de l’extrémité des racines (apex). Elle utilise des sucres produits par la plante, en contrepartie elle lui fait profiter de son extraordinaire capacité à solubiliser le phosphore du sol. Cette bactérie émet également des molécules qui stimulent la croissance des racines, pour son plus grand intérêt mais aussi pour celui de l’agriculteur !

Un champignon pour aller plus loin dans le sol

Les mycorhizes s’associent aux racines de maïs et en augmentent la capacité d’exploration du sol de façon significative. Ces champignons vont augmenter l’efficacité de la fertilisation mais surtout augmenter la capacité de la plante à s’alimenter en eau !

Cette nouvelle génération d’engrais starter associe donc des effets starter à des effets nutritionnels précieux en fin de cycle.Fertilisation localisée et ultra localisée

Les mycorhizes sont une solution naturelle et simple qui n’est pas une fertilisation mais permet d’assurer une meilleure exploitation du sol par la plante et donc une plus grande efficacité des fertilisations. Un véritable starter physiologique et économique ! Sans ajout de matière qui pourrait être lessivée.

OC

Pratiquez-vous l’ultra localisation ? Que pensez-vous de ces engrais starter ? 

Etes-vous prêts à utiliser des micro organismes ?

Ne manquez aucun article : inscrivez-vous !

One thought on “La fertilisation starter

  1. Merci beaucoup… déjà pour le blog, trés sympa mais particulièrement pour cet article qui rappelle l’importance d’adopter un mode de fertilisation respectueux de la planète. Il faut que nous soyons de plus en plus a adhérer à cette agriculture d’un nouveau genre.