Le plan Keyline®

08-10-2013

Le Plan Keyline

Par Romain Loiseau

Lors de mes débuts en Permaculture j’ai été intéressé par le concept du KEYLINE. Mes travaux ainsi que mes intérêts, ce sont vite rapprochés vers l’agriculture à petite et grande échelle. Il y a donc quelques années, j’ai décidé de prendre un cours en Angleterre avec un maître en la matière venue d’Australie, Darren J Doherty. Je vais donc vous présenter cet outil.

‘’…Le travail de l’homme de la terre n’est pas vraiment de conserver le sol comme il est mais de le développer, afin de l’améliorer et de le rendre plus fertile que jamais …’’ – P.A.Yeomans

La conception de chaque exploitation ou de chaque ferme doit-être organisée par rapport à la topographie du terrain avec pour résultat un gain de temps, de main d’œuvre et d’argent.

La conception Keyline ® (ou plan de point-clé) :

Ce concept a été développé par l’agriculteur et ingénieur Perceval Alfred Yeomans (1904-1984), à la fin des années 1940 dans les zones arides de l’Australie. Il développa la conception Keyline due au régime des pluies imprévisibles sur sa propriété. Il avait aussi compris que l’érosion, les feux sauvages et l’assèchement des terres n’était que le résultat d’une mauvaise planification agricole et d’une incompréhension de la topographie. PA Yeomans a publié son premier livre sur la conception Keyline en 1954.

Yeomans décrit un système de contour amplifié déchiré (par la sous-soleuse Yeomans) pour contrôler le ruissellement et les précipitations ainsi que permettre des irrigations par inondation rapide des terres vallonnées sans avoir besoin de faire des terrasses (ce que les méthodes de conservation recommandaient).

Le plan Keyline prépare le terrain pour absorber rapidement et contenir une proportion croissante de ses précipitations. Le résultat de ce plan directeur stratégique est de régénérer et améliorer le paysage existant. Il planifie également le stockage du surplus des eaux de ruissellement dans des étangs pour plus tard servir à diverses utilisations. Ils sontlimentés par la gravité et peuventêtre utilisés pour l’irrigation par la submersion rapide des cultures ou pour abreuver les animaux.

Un objectif principal de la conception de Keyline ® est de favoriser le développement biologique et profond du sol vivant fertile dans le paysage conçu.

Les éléments clés de la conception Keyline ® :

  • Rapide développement de la couche de terre arable et de sa maintenance,
  • Un système intégré et rentable maximisant la collection des eaux pluviales et systèmes d’irrigation par gravité,
  • Plan intégrée d’entreprise agricole  selon leur topographie,
  • Excellente solution pour l’érosion des sols et leur salinité,
  • Un moyen facile de travailler avec le paysage,
  • Reconstruction de la structure du sol,
  • Les ruissellement sont stockés dans des étangs

P.A. Yeomans a organisé une planification du paysage, ce qu’il décrit par l’échelle de la permanence Keyline en huit points différents. L’échelle identifie le placement des éléments d’une ferme typique en fonction du degré de leur permanence relative. Ensemble, ils complètent le paysage.

  1. le climat
  2. Les formes du paysage
  3. L’eau
  4. Les accès
  5. Les arbres
  6. Les infrastructures
  7. La subdivision
  8. La terre

Les lignes de drainage naturelles identifiées au relief offrent par la suite, des emplacements optimaux pour  différents éléments moins permanents (routes, arbres, bâtiments et clôtures) afin d’optimiser le potentiel naturel du paysage.

Darren J Doherty, maître en conception Keyline, le dit de cette façon «  vous devez penser bleu avant de penser vert ou noir » qui surligne l’importance des interconnexions entre le sol, l’eau et le carbone. L’eau doit donc doit être dans le sol avant que l’herbe ou les arbres puisse y pousser. Ceci est le reflet direct de l’échelle Keyline de la permanence, mais essentiellement elle nous permet une approche facile par étape pour construire rapidement des sols en bonne santé.

Le plan keyline

« Une stratégie de conception globale de développement agricole et urbain basé sur les formes terrestres répétitifs et fondamentales qui ont été créés par l’eau » Abe Collins.

Dans le billet suivant, Romain Loiseau nous expliquera où commencer et il parlera également de matériel.

Les commentaires sont fermés.