Suspension du Cruiser OSR

01-06-2012

Le 1er juin, le ministre chargé de l’agriculture, Stéphane Le Foll, a suspendu l’autorisation du Cruiser OSP sur le colza sur l’avis de ANSES suivant une étude parue dans la revue Science qui indique une sur-mortalité des abeilles (elles ne retrouvent plus la ruche).

Ce pesticide (traitement de semences des crucifères) avait été autorisé – avec suspension possible en cas d’incidents – en juin 2010. Les apiculteurs s’étaient manifestés, vu l’attractivité des champs de colza pour les abeilles.

La matière active du Cruiser OSP en cause est l’insecticide thiométhoxan. Les deux autres composants (Fludioxomil et Métalaxyl-M) sont des fongicides. Son but est de supprimer un à deux traitements insecticides des feuilles en plein champ.

A compter du 1er juin Syngenta dispose de 15 jours pour communiquer ses observations. Syngenta Agro indique que « 50% des champs de colza sont traités avec le Cruiser OSP. Il est autorisé et largement adopté dans les principaux pays européen producteurs de colza. » Et que cette étude se base sur « une seule expérience non validée et très éloignée de la pratique agricole ».

Les apiculteurs se félicitent de cette suspension, tout en restant sceptiques devant le casse-tête administratif qui en découle: c’est la specialité commerciale « Cruiser OSP » qui est interdit et non la matière active (thiométhoxan). A la suite de l’interdiction du « Cruiser » : ce sont le « Cruiser 350 » pour le maïs et le « Cruiser OSP » pour le colza qui l’avaient remplacé.

Cruiser et colza

Un rapport a été demandé à l’EFSA (Autorité européenne de la Sécurité Alimentaire) sur la surmortalité des abeilles provoquée par le thiométhoxan.

Et vous agriculteurs, utilisez-vous le Cruiser ? Cette interdiction vous pose-t-elle un problème ? Quelles solutions alternatives ?

VM

Pour publier un commentaire : inscrivez votre pseudo ou vos initiales (publiées) et votre email  (non publié)

Les commentaires sont fermés.